La COVID-19 cible les neurones dans un modèle de minicerveau

Publié le

L’infection à la COVID-19 provoque essentiellement des altérations des fonctions respiratoires. Ces altérations peuvent être modérées ou sévères. Néanmoins, de nombreuses études se sont intéressées aux effets de la COVID-19 sur le cerveau, du fait de l’existence de symptômes neurologiques, tels que la perte de l’odorat et du goût, les accidents vasculaires cérébraux, et d’autres atteintes neurologiques graves. Venant conforter l’hypothèse d’un effet de la COVID-19 au niveau du système nerveux central, la présence d’ARN viral de la COVID-19 a été retrouvé dans le cerveau de patients contaminés après une analyse post-mortem.

 © Photo by Robina Weermeijer

/ Quelle est la cible de la COVID-19 dans le cerveau ?

Afin de comprendre le mode d’action de la COVID-19 en lien avec les atteintes neurologiques, une équipe de recherche a récemment étudié le phénomène. L’étude a pu être réalisée grâce à l’utilisation d’un cerveau reconstitué en 3 dimensions, appelé minicerveau. Ce minicerveau possède toutes les caractéristiques structurelles et fonctionnelles d’un cerveau normal. Ce mini-cerveau, appelé organoïdes, sont en effet des outils très innovants, qui permettent des avancées majeures dans le domaine des sciences expérimentales. Les résultats des travaux montrent que le virus de la COVID-19 dans le minicerveau a ciblé préférentiellement les cellules neuronales matures. Le virus a réussi à pénétrer dans la cellule.

/ Quel lien entre la COVID-19 et la maladie d’Alzheimer ?

Les conséquences de la présence du virus de la COVID-19 dans les neurones du minicerveau sont multiples. Cela a induit des modifications de la localisation et de la structure de la protéine Tau  dans la cellule, protéine directement impliquée dans la maladie d’Alzheimer. Ces modifications de la protéine Tau sont connues pour avoir des effets toxiques sur la survie des cellules. Les résultats de l’étude indiquent que la COVID-19 pourrait directement ou indirectement être responsable de la mort des neurones. Il est donc fondamental de poursuivre les efforts de recherche sur les effets de la COVID-19 sur le cerveau et sur les mécanismes d’action de cette dernière.

Source : EMBO J 2020

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK