12 moyens concrets d’agir pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Publié le

Le saviez-vous ? Il existe douze moyens concrets d’agir pour prévenir la survenue de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées sur la planète !

En 2017, une commission d’experts du Lancet avait identifié 9 facteurs de risque modifiables pour lutter contre la survenue des démences dans le monde entier. En 2020, une réactualisation des données a permis de faire émerger 3 nouveaux facteurs de risque eux aussi modifiables.

/ Objectif : réduire de 40% le nombre de démences grâce à la prévention

Dans le monde entier, environ 50 millions de personnes sont atteintes d’une démence comme la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées. A l’horizon 2050, les estimations sont revues à la hausse avec près de 152 millions de malades. Pour enrayer cette progression massive, à défaut d’avoir trouvé à ce jour un médicament efficace, les chercheurs tentent d’identifier des facteurs de risque sur lesquels il est possible d’agir pour faire reculer l’âge d’apparition de la maladie et même pour empêcher sa survenue du vivant des patients.

En 2017, neuf facteurs modifiables avaient été mis en exergue afin de prévenir 34% des cas de démences dans le monde : un niveau d’éducation bas, une hypertension, une surdité non appareillée, le tabagisme, l’obésité, la dépression, l’inactivité physique, le diabète et l’isolement social.

Aujourd’hui, trois nouveaux facteurs s’ajoutent aux précédents pour atteindre une réduction de 40% des cas : la consommation excessive d’alcool, les chocs traumatiques au cerveau et la pollution de l’air.

/ Agir dès l’enfance pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Les spécialistes sont formels : pour atteindre cet objectif, il est nécessaire d’inculquer dès le plus jeune âge ces habitudes de vie et de les appliquer tout au long de son existence :

  • Avoir une alimentation saine, pratiquer une activité physique régulière permettent d’agir sur près de la moitié des facteurs identifiés ;
  • Faire fonctionner son cerveau au travers de stimuli sociaux, culturels et intellectuels va agir sur les facteurs psychosociaux comme l’éducation, la dépression ou l’isolement social.

Ensuite, certains facteurs sont plus précis :

  • C’est le cas de l’appareillage précoce des personnes atteintes d’une baisse d’acuité auditive ou de la non-pratique de sport à risques susceptibles de faire des dégâts au cerveau comme les sports de combats ;
  • Si cela est possible, il vaut mieux éviter d’habiter dans une zone à forte concentration en pollution de l’air ;
  • Enfin, il est important de retenir qu’il n’est jamais trop tard pour appliquer tous ces conseils que ce soit à 30, 40, 50 ou 60 ans et plus, car il n’y a pas d’âge pour en tirer des bénéfices.

/ Des mesures gouvernementales nécessaires

Pour mener à bien ces actions de santé publique, la commission du Lancet préconise une prise de conscience des gouvernements pour mettre en place des actions politiques fortes en faveur de l’éducation des enfants, des programmes de prévention des addictions au tabac et à l’alcool et des actions pour promouvoir l’activité physique et la prise en charge des maladies chroniques comme l’hypertension ou le diabète. Ainsi, ces mesures individuelles et collectives permettraient de réduire non seulement la survenue des démences mais également celle des maladies cardiovasculaires.

/ Pour aller plus loin

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK