Un nouvel outil diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer

Publié le

Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est un enjeu majeur de la lutte contre cette maladie, car il permettra de prendre en charge les patients très tôt, avant des destructions irrémédiables de neurones, lorsque des traitements seront disponibles. Pouvoir identifier la survenue potentielle d’une maladie d’Alzheimer plusieurs années à l’avance grâce à une simple prise de sang nécessite d’estimer précisément le caractère prédicteur de ces nouveaux biomarqueurs.

/ La protéine Tau, un biomarqueur candidat

La protéine Tau est une protéine qui possède un rôle majeur dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Son accumulation dans les cellules nerveuses est responsable de nombreux dysfonctionnements, conduisant à la mort des cellules. Dans la maladie d’Alzheimer, la protéine Tau et ses dérivés ont été utilisés comme biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer. Que ce soient par imagerie fonctionnelle ou dans le liquide cérébrospinal, les biomarqueurs Tau offrent un outil solide et reproductible pour la détection de la maladie d’Alzheimer.

/ NT1-Tau plasmatique sous la loupe

La découverte de biomarqueurs détectables dans le sang, en particulier le plasma, ouvre de nouvelles perspectives pour le diagnostic mais aussi pour le pronostic. Ces techniques rendues plus accessibles et moins couteuses, sont en effet utilisables aux différents stades de la maladie.

Une nouvelle cible liée à la protéine Tau a récemment été testée afin d’améliorer le dépistage et donc de prédire l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer ; il s’agit d’un fragment de la protéine Tau localisée à l’extrémité de cette dernière. La présence de ce fragment appelé N-terminal (NT1) a été analysée dans le plasma de sujets âgés sains sans symptome clinique de la maladie. Les résultats ont été corrélés avec les données obtenues dans les tests cognitifs et d’imagerie fonctionnelle pour la détection de la protéine amyloïde, de la protéine Tau et des atrophies cérébrales.  Les travaux indiquent que NT1 Tau plasmatique peut prédire le futur déclin cognitif chez les sujets normaux.

/ NT1-Tau plasmatique, un nouvel espoir

En plus de son potentiel prédicteur, le marqueur NT1-Tau plasmatique est parfaitement associé aux autres marqueurs de la maladie, tel que la présence de protéine amyloïde et l’accumulation de la protéine Tau dans le cerveau.

Ces avancées majeures dans le domaine du diagnostic et pronostic sont fondamentales pour lutter contre la maladie d’Alzheimer.

Source : Nature Communications 2020

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK