Stimuler son cerveau : un moyen simple et puissant de retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer à tous les âges

Publié le

La maladie d’Alzheimer est une pathologie cérébrale qui affecte nos capacités cognitives, notamment le raisonnement et la mémoire. Plusieurs moyens de prévention existent pour lutter contre la maladie et retarder son apparition. Ces outils à la portée de tous sont très efficaces, même chez les sujets âgés. La stimulation cognitive des plus âgés est tout particulièrement recommandée comme vient de le prouver une étude américaine récente.

Credit photo : Adobe

/ Qu’est-ce que la stimulation cognitive ?

C’est la stimulation de notre cerveau grâce à des activités, jeux et exercices qui nécessitent un uen travail mentale. L’attention, la concentration, la mémoire sont notamment en jeu lors de cette stimulation cognitive. Une des activités le plus efficace qui stimule notre cerveau, est la lecture, mais aussi l’écriture, et les jeux de société.

Il faut rappeler que notre cerveau est un organe dynamique et plastique, qui s’adapte en permanence en générant de multiples connexions entre les différentes cellules nerveuses qui le compose. Ces développements nous permettent de nous constituer une véritable une réserve cognitive pour nous protéger du vieillissement et des maladies le plus longtemps possible. Cette réserve cognitive favorisée par la stimulation cognitive tout au long de la vie, peut-elle être maintenue quelque soit notre âge, en particulier aux âges avancés de la vie ?

/ Les preuves scientifiques de ses bénéfices sur notre réserve cognitive

Plusieurs études scientifiques ont établi un lien entre le manque de stimulation cognitive et une apparition plus précoce des premiers signes de la maladie d’Alzheimer. Pour confirmer l’existence de cette relation et analyser l’impact de la stimulation cognitive chez les individus plus âgés, des travaux ont été menés dans une cohorte américaine d’environ 1 900 sujets sains âgés de 80 ans en moyenne. Les participants devaient déclarer leur niveau de pratique d’activités cognitives grâce à un questionnaire centré sur la lecture, l’écriture et les jeux de sociétés et passer un examen clinique annuel. Un quart des participants a développé une maladie d’Alzheimer sur un suivi moyen de 7 ans. Toutefois, les individus pratiquant des activités cognitives régulières ont présenté leurs premiers signes de maladie d’Alzheimer 5 ans après ceux pratiquant peu ou pas d’activités cognitives. Selon les chercheurs, cette stimulation cognitive entraîne des modifications de la structure et des fonctions de notre cerveau qui favorisent le maintien d’une réserve cognitive élevée qui permet de résister à la maladie d’Alzheimer.

/ La stimulation cognitive, un outil de prévention à privilégier dès à présent

Aussi la conclusion est-elle claire : la stimulation cognitive aux âges avancés de la vie permet de retarder l’apparition de la maladie et ce quel que soit le niveau d’éducation initial, le sexe, les interactions sociales et les susceptibilités individuelles. Donc à tout âge, même le plus avancé, lisons, écrivons, jouons avec nos amis, cela nous aidera à repousser les premiers signes de la maladie d’Alzheimer de cinq ans en moyenne !

Source : Neurology 2021

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK