L’hypertension artérielle nocturne, nouveau facteur de risque de la maladie d’Alzheimer ?

Publié le

Parmi les facteurs de risques majeurs de la maladie d’Alzheimer, les recherches ont révélé l’importance de l’hypertension artérielle. Ce dysfonctionnement doit impérativement être détecté et soigné rapidement car il engendre des maladies cardio-vasculaires, métaboliques, mais aussi neurodégénératives. En plus des risques associés aux atteintes chroniques, de nouveaux travaux alertent sur l’hypertension artérielle nocturne.

© Christopher Jolly, Unsplash

/ Pression artérielle et rythme circadien

Les rythmes biologiques de notre corps suivent un calendrier jour-nuit très précis. Ces rythmes appelés rythmes circadiens sont fondamentaux pour notre santé et notre survie. Tout comme de nombreux autres paramètres biologiques (températures corporelles, sommeil, etc.), la pression artérielle suit un rythme circadien ; à savoir elle diminue de 10 à 20% durant la nuit. Ces variations sont une réponse adaptative aux besoins de notre organisme.

/ Hypertension et maladie d’Alzheimer

Plusieurs pathologies liées à la pression artérielle existent. En particulier, l’hypertension artérielle est caractérisée par une pression artérielle élevée tout au long de la journée. De nombreuses études s’accordent aujourd’hui pour affirmer qu’elle est à l’origine de maladies cardio-vasculaires (ex : crises cardiaques, anévrismes), métaboliques (diabète), mais aussi de troubles cognitifs et même de maladie d’Alzheimer et maladies apparentées. Pour comprendre le lien entre hypertension et maladie d’Alzheimer, de nouvelles études sont réalisées sur les modifications anormales des variations de la pression artérielle. Une équipe a notamment analysé les conséquences de la « non-diminution » de la pression artérielle la nuit. Ces travaux sont importants dans le contexte de la maladie d’Alzheimer puisqu’il a été démontré que la diminution de la pression artérielle la nuit était associée à la diminution de la protéine amyloïde dans le cerveau.

/ Hypertension nocturne, comme nouveau facteur de risques

L’étude a consisté à suivre une cohorte de plus de 2000 hommes âgés de 50 ans, avec des examens tous les 10 ans environ entre 60 et 90 ans. La mesure de la pression artérielle diurne et nocturne a été faite grâce à des enregistrements sur 24 heures. Les participants ont également bénéficié d’examens neurologiques. Les résultats de l’étude indiquent que le risque de maladie d’Alzheimer et de maladies apparentées est accru chez les individus âgés présentant une hypertension artérielle nocturne. Aucune association n’a été trouvée entre l’hypotension artérielle nocturne anormale et la maladie d’Alzheimer. Il faut préciser que l’hypertension nocturne est augmentée chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle chronique, de diabète et chez les fumeurs. La détection et la prise en charge de ce dysfonctionnement est donc primordial pour prévenir les pathologies associées.

Source : Hypertension 2021

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK