Projet Astroser – Gilles Bovento

Nom du projet : ASTROSER
Chercheur lauréat : Gilles BOVENTO
Laboratoire du chercheur :
Laboratoire des maladies Neurodégénératives, CNRS CEA UMR 9199, MIRCen, 18 route du Panorama, 92265 Fontenay-aux-Roses

Notre projet montre qu’une alimentation enrichie en L-serine peut restaurer les déficits de mémoire chez des souris modèles de la maladie d’Alzheimer.

/ Identification d’une voie métabolique astrocytaire contribuant à la maladie d’Alzheimer

De récents travaux montrent que les astrocytes, un sous-type important de cellules gliales, contribuent au maintien de l’homéostasie métabolique et sont impliqués dans la transmission synaptique dans le cerveau mature. A partir d’un intermédiaire de la glycolyse (3-phosphoglycerate), ces cellules sont en effet les seules à produire de la L-sérine, précurseur de la D-sérine, un co-agoniste des récepteurs NMDA indispensable à la mise en place des processus mnésiques.

Nous posons l’hypothèse que des altérations métaboliques sont à l’origine des dysfonctions synaptiques caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. A l’aide d’outils multi-échelles innovants (imagerie cellulaire FRET, édition du génome in vivo à l’aide des outils CRIPR/Cas9, ciblage cellulaire sélectif à l’aide de vecteurs AAVs, électrophysiologie sur tranches et comportement cognitif) mis en œuvre dans différents modèles rongeurs, notre projet a pour objectif de déterminer la contribution de cette voie anabolique astrocytaire dans la formation de la mémoire et d’évaluer si elle est altérée chez un modèle souris de la maladie d’Alzheimer . Plus particulièrement, nous envisageons de :

  • Déterminer l’importance de la première enzyme de cette voie métabolique astrocytaire (3-phosphoglycerate dehydrogenase, Phgdh) dans la production de L- et D-sérine et dans la mise en place de la mémoire à long terme chez la souris ;
  • Déterminer le rôle du métabolisme énergétique dans la régulation de cette voie astrocytaire ;
  • Caractériser les déficits de production de L- et D-sérine dans un modèle souris de la maladie d’Alzheimer (souris 3xTG).

L’objectif final est de restaurer cette voie de synthèse de la L-sérine et d’en explorer son potentiel thérapeutique dans un modèle souris de la maladie d’Alzheimer .

Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK