Un test sanguin pour prédire l’évolution des lésions amyloïdes dans le cerveau ?

Grâce à l’analyse dans le sang de deux marqueurs cérébraux, il serait possible de mettre en évidence la présence d’une pathologie amyloïde dans le cerveau. Ce test permettrait de surveiller des personnes potentiellement à risque de développer une démence. Mais s’agit-il pour autant d’un test sanguin pour la maladie d’Alzheimer ?

/ TESTS BIOLOGIQUES ET LÉSIONS AMYLOÏDES

Dans la recherche sur les démences et en particulier la maladie d’Alzheimer, de nombreux projets portent sur l’amélioration et la simplification du diagnostic de la maladie notamment grâce aux tests biologiques. A l’heure actuelle, il n’existe pas de test sanguin, ni cérébral capable de diagnostiquer à lui seul la maladie d’Alzheimer. Les prélèvements qui peuvent être effectués dans les centres mémoire par une prise de sang ou une ponction lombaire, donnent au médecin une indication mais doivent être mis en relation avec les autres éléments cliniques, biologiques ou radiologiques. Parmi les pistes explorées, de nombreux chercheurs regardent du côté des lésions amyloïdes qui s’accumulent massivement dans le cerveau de personnes atteintes de maladie d’Alzheimer. Ces lésions sont issues de la dégradation d’une protéine cérébrale que l’on appelle le précurseur du peptide amyloïde et forment ce que l’on appelle la pathologie amyloïde. Il est possible de retrouver ces protéines sous diverses formes appelées Ab42 et Ab40 dans le liquide cérébro-spinal et dans le sang. Ainsi, des chercheurs de l’université de Washington ont-ils voulu prouver que la combinaison de ces deux marqueurs dans le sang pouvait prédire l’apparition et l’évolution de la pathologie amyloïde.

/ UNE CORRÉLATION AVÉRÉE

Dans cette étude, les prélèvements sanguins de 158 patients ont été analysés pour déterminer le taux de Ab42 et Ab40. C’est le ratio Ab42/Ab40 déjà connus pour être un bon marqueur de pathologie amyloïde qui a ensuite été retenu. Pour chaque patient, une imagerie particulière du cerveau appelée TEP scan amyloïde avait été réalisée dans un délai de 18 mois après le prélèvement. Cet examen permet d’établir avec précision la présence d’une pathologie amyloïde dans le cerveau. Les résultats montrent que le ratio Ab42/Ab40 est inversement corrélé à la positivité du TEP scan. En d’autres termes, plus le ratio est faible, plus le TEP scan amyloïde retrouve une pathologie amyloïde. De plus, chez certains patients avec un ratio faible et un TEP scan négatif au moment du prélèvement, une nouvelle imagerie réalisée plusieurs années plus tard s’est révélée positive. La positivité du ratio Ab42/Ab40 a donc permis de prédire, plusieurs années avant son apparition, la survenue d’une pathologie amyloïde visible sur le TEP scan.

/ MAIS PATHOLOGIE AMYLOÏDE NE VEUT PAS DIRE ALZHEIMER

Ce test facile à réaliser grâce à une simple prise de sang permet donc d’évaluer la présence d’une pathologie amyloïde, mais ne permet pas de poser le diagnostic de maladie d’Alzheimer. En effet, il est important de préciser que la présence d’une pathologie amyloïde dans le cerveau ne veut pas dire qu’une maladie d’Alzheimer va se déclarer systématiquement. De plus, jamais dans cette étude n’a été pris en compte le déclin cognitif des patients ni le diagnostic éventuel de démence et d’Alzheimer. Au final, ce test apporte beaucoup d’informations aux chercheurs pour mieux comprendre les mécanismes de la pathologie amyloïde mais ne permet en aucun cas aux cliniciens de faire le diagnostic d’une maladie d’Alzheimer.

Source : Schindler et al. High-precision plasma β-amyloid 42/40 predicts current and future brain amyloidosis. Neurology. 2019 Aug 1. pii: 10.1212/WNL.0000000000008081. doi: 10.1212/WNL.0000000000008081.

Télécharger
Partager sur :

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK