L’apathie : le symptôme oublié de la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est souvent associée à la perte de mémoire or ce symptôme, bien qu’il soit le plus connu, n’est pas le plus commun. S’il s’avère juste que cette maladie neurologique entraîne une destruction progressive et irréversible des neurones en impactant l’hippocampe, l’altération de la mémoire n’est pas le seul trouble cognitif ressenti par les patients. En effet, près de la moitié des personnes atteintes de démences souffre d’apathie.

/ L’apathie : un symptôme sous-estimé

Plusieurs troubles cognitifs sont associés à la maladie d’Alzheimer comme la mémoire, le langage, l’attention et la concentration, le jugement et le raisonnement, les capacités d’anticipation, d’initiation et de planification des tâches, l’orientation dans le temps et dans l’espace, la réalisation des gestes, la reconnaissance des objets et des visages. Ces troubles finissent par avoir un impact sur les activités de vie quotidienne et limitent l’autonomie de la personne.

Des chercheurs britanniques de l’Université d’Exeter ont étudié la prévalence de l’apathie chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ce symptôme neuropsychiatrique se caractérise par une perte d’intérêt voire une baisse de motivation souvent accompagnée par diminution des activités sociales et un appauvrissement des émotions.

Les chercheurs ont affirmé que l’apathie est le symptôme le plus commun de la maladie d’Alzheimer puisque près de la moitié des patients en sont atteints, pourtant peu de projets de recherche portent sur celui-ci. La raison ? L’apathie est souvent confondue avec la dépression et ignorée car elle est moins perturbatrice que l’agressivité.

/ Un symptôme à part entière

Lors de la conférence internationale organisée par Alzheimer’s Association à Los Angeles du 14 au 18 juillet 2019, les chercheurs d’Exeter ont présenté les résultats de leur analyse de 4 320 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans le cadre de l’étude de 20 cohorte : au début de l’étude, 45% présentaient de l’apathie et 20% présentaient une apathie persistante avec le temps.

Les chercheurs ont remarqué qu’une proportion d’entre eux souffraient d’apathie sans dépression, ce qui supposerait que ce symptôme pourrait avoir son propre profil clinique et biologique, bien différent de la dépression.

/ Des conséquences dévastatrices

« L’apathie est le symptôme oublié de la démence, mais elle peut avoir des conséquences dévastatrices. Nos recherches montrent à quel point l’apathie est commune chez les personnes atteintes de démence, et nous devons maintenant mieux la comprendre pour pouvoir trouver de nouveaux traitements efficaces. »

– Professeur Clive Ballard

Environ 60% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont concernées par l’apathie et ce symptôme a un impact énorme sur la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leur famille. La baisse de motivation couplée à la diminution de pratique d’activités accélèrent le déclin cognitif des patients et augmentent les taux de mortalité chez les personnes atteintes de ce symptôme.

Les chercheurs préconisent donc une formation personnalisée du personnel des foyers d’accueil pour les patients atteints de démence afin que ce symptôme soit mieux pris en compte. Par exemple, le recours aux prises en charge non médicamenteuses, comme les thérapies de stimulations cognitives est recommandé afin d’éviter des conséquences dévastatrices chez les patients.

Source : Apathy: The forgotten symptom of dementia

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK