Les dyslipidémies comme facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer : les mécanismes moléculaires impliqués

Les dyslipidémies sont des maladies liées à une gestion anormale du cholestérol et/ou des triglycérides. Elles constituent des facteurs de risque pour les déclins cognitifs liés à l’âge et la maladie d’Alzheimer, bien que leurs mécanismes restent inconnus. Parmi les différents acteurs de la régulation du transport des lipides et de leur capture dans le corps, l’Apolipoprotéine E est celui qui intéresse le plus les chercheurs. En effet, la mutation de son gène est un facteur de risque majeur de la maladie d’Alzheimer. Cette ApoE se lie avec un récepteur appelé LSR qui joue un rôle important dans l’équilibre du métabolisme des lipides.

Les objectifs de ce projet sont d’étudier les interactions entre ApoE et LSR, d’évaluer les conséquences de ces interactions au niveau lipidique, et surtout de comprendre le rôle du LSR sur le risque de la maladie d’Alzheimer tant au niveau moléculaire que génétique.

Découvrez le résumé scientifique du projet Dyslip-AD, porté par Frances Yen Potin :

Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK