Quel lien entre le virus herpétique et la maladie d’Alzheimer ?

Nom du projet : Projet HVS-PREVAD
Chercheur lauréat : HELMER Catherine
Laboratoire du chercheur :
INSERM, U1219, Bordeaux Population Health,
Team « LEHA, Lifelong exposures, health and ageing »,
Université de Bordeaux

Le virus de l’herpès : une cible potentielle pour la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Le virus de l’herpès a été évoqué comme facteur de risque potentiel de maladie d’Alzheimer (MA). Après une primo-infection, ce virus reste latent dans l’organisme avec des réactivations régulières. Des similitudes entre les zones cérébrales atteintes dans la MA et dans l’encéphalite herpétique existent et le virus herpétique pourrait favoriser l’accumulation de protéine β-amyloide et la phosphorylation de tau, principales lésions de la MA. Les réactivations virales pourraient ainsi favoriser la survenue d’une MA.

Ce projet vise à mieux comprendre l’implication potentielle du virus herpétique dans la MA, en combinant une approche clinique et épidémiologique et une compréhension des mécanismes en jeu. Nous allons analyser si les réactivations virales sont associées à un risque accru de MA et aux lésions de MA en imagerie cérébrale, notamment aux dépôts β-amyloide; et si les personnes traitées par antiherpétiques ont un risque diminué de MA. Ce projet repose sur les données de la cohorte des Trois Cités, de l’essai MAPT, et de l’assurance maladie. L’objectif final est d’évaluer si une prévention et/ou un traitement des réactivations herpétiques pourraient éviter ou retarder la survenue d’une MA. Un essai thérapeutique de prévention de la MA pourrait être mis en place suite à ce projet.

Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK