Robin De Flores, lauréat des AJC 2020

Publié le

Porteur de projet : Robin De Flores
Laboratoire : PhIND-Inserm UMR-S 1237
Multimodal Neuroimaging and Lifestyle in Ageing and Alzheimer’s disease, Caen

Le cerveau est un organe complexe, composé de nombreuses régions interconnectées, appelées « circuits ». Ces connexions sont essentielles à son bon fonctionnement. Dans la maladie d’Alzheimer, plusieurs zones du cerveau sont affectées, ainsi que leurs connexions. L’atrophie de l’hippocampe, une petite structure qui gère en particulier la mémoire, est affectée précocement. Cette modification anatomique de l’hippocampe est aujourd’hui utilisée comme marqueur de la maladie d’Alzheimer, mais elle ne semble pas suffisante pour expliquer le développement des symptômes. L’étude de la fonctionnalité des circuits en lien avec l’hippocampe est donc essentielle.

/ Détection précoce de la maladie d’Alzheimer grâce aux circuits fonctionnels en lien avec le lobe temporal médian

Parmi les biomarqueurs d’imagerie fonctionnelle, l’atrophie de l’hippocampe est aujourd’hui utilisée pour le diagnostic de la maladie d’Alzheimer. L’hippocampe est localisé dans le lobe temporal médian de notre cerveau. Cette région possède des connexions fonctionnelles importantes avec d’autres régions du cerveau, pour former un circuit complexe constitué du réseau antéro médian et postéro médian. Des travaux montrent que ces réseaux sont affectés précocement dans la maladie d’Alzheimer, avant même l’apparition de signes anatomopathologiques majeurs. La recherche de nouveaux biomarqueurs précoces de la maladie doit donc tenir compte de ces données.

Le projet du docteur De Flores a pour objectif d’analyser ces réseaux et de définir précisément leur implication dans le développement de la maladie d’Alzheimer. Pour se faire, l’équipe envisage de :

  1. Suivre les changements fonctionnels de ces réseaux à long terme par imagerie,
  2. Corréler ces mesures avec des mesures plus traditionnelles, telles que l’atrophie, le métabolisme et l’accumulation des protéines amyloïde et tau,
  3. Développer et tester une mesure de connectivité du lobe temporal médian comme marqueur des premiers signes de maladie d’Alzheimer.

Les recherches seront menées sur des sujet sains, sur des sujets atteints de déficits cognitifs plus ou moins sévères, sur une échelle d’âge allant de 18 à 90 ans. Les individus bénéficieront de plusieurs examens d’imagerie fonctionnelle de type PET et IRM sur une durée totale de 36 mois. Les résultats de ce projet innovant permettront d’identifier les changements fonctionnels des connexions du lobe temporal médian en fonction de l’âge et du développement de troubles cognitifs. Les découvertes ainsi faites pourront déboucher sur l’utilisation d’un nouveau marqueur très précoce de la maladie d’Alzheimer.

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK