Si on ne stimule pas, est-ce que cela s’aggrave ?

L’effet de la stimulation cognitive réalisée par des professionnels expérimentés (psychologue, psychomotricien, orthophoniste, ergothérapeute…) est mal connu sur l’évolution naturelle de la maladie.

En revanche, ces activités de stimulation sont généralement appréciées par les malades et leurs aidants. Elles permettent parfois de réapprendre à la personne des activités qu’elle avait abandonnées : cuisine, bricolage simple, activités ménagères… Des équipes spécialisées Alzheimer à domicile (ESAD) peuvent intervenir pour les mettre en place, si l’état du malade le permet encore.

De manière générale, il faut lutter contre l’isolement et trouver des occupations appréciées par le patient, dans le but d’améliorer sa qualité de vie.

Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK