Quelles sont les conséquences sur la nutrition ?

Il peut exister des modifications du poids dans la maladie d’Alzheimer. Certains malades ont tendance à maigrir, sans que les apports alimentaires ne soient modifiés de manière évidente. Il convient alors de renforcer les apports caloriques en ayant recours à des aliments plus riches ou des compléments alimentaires, et de corriger certaines carences en vitamines.

D’autres malades ont tendance au contraire à prendre du poids du fait de la diminution d’activité physique, ou de la conséquence de certains traitements psychotropes.

Dans tous les cas, il faut rechercher d’autres causes d’amaigrissement : inflammation, troubles digestifs, cancer…, et ne pas attribuer d’emblée les modifications de poids à la maladie. Qu’on soit malade ou pas, une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique régulière se justifient à tout âge.

Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK