Pourquoi un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer est-il difficile à poser ?

De nombreuses raisons sont avancées pour expliquer pourquoi il est si difficile de diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer. Parmi elles, des signes d’apparition tardive, l’absence de tests biologiques fiables et des traitements encore inconnus.

/ Les signes

Bien que la maladie d’Alzheimer survienne principalement chez la personne âgée, son évolution s’étend sur plusieurs dizaines d’années avant l’apparition des premiers symptômes. Cette période de développement des lésions peut prendre 10, 20 ou même 30 ans en fonction des capacités de résistance du cerveau de la personne atteinte. Plus le cerveau est en forme, plus l’âge d’apparition des symptômes sera retardé. La maladie peut même ne jamais se manifester alors que des lésions sont présentes dans le cerveau. Tenter de faire un diagnostic précoce sans signe clinique ou point d’appel est compliqué. Il faudrait alors établir des critères pour déterminer quelles sont les personnes les plus à risque et les suivre dans le temps, sans être sur qu’elles déclareront un jour les symptômes de la maladie. Dans le cas où les premiers signes apparaissent, ces derniers ne sont généralement pas très invalidants et peuvent ne pas être spécifiques de la maladie. Ils ne vont donc pas forcément amener consulter un médecin. Le retard au diagnostic risque alors de s’allonger et la maladie va continuer de s’installer.

/ Les tests

Si les signes cliniques de la maladie d’Alzheimer sont trop tardifs, alors il faudrait avoir accès à des tests biologiques ou d’imagerie cérébrale mettant en évidence plus rapidement la présence de la maladie d’Alzheimer. L’idéal serait de réaliser une simple prise de sang ou une imagerie du cerveau. Mais là, deux problèmes se dressent à cette solution :

  • Le premier est la difficulté de mettre au point un test approprié. A ce jour, aucun dosage que ce soit de protéine Tau, de protéine béta amyloïde dans le sang ou le liquide cérébro-spinal ne permet avec certitude de détecter une maladie d’Alzheimer précocement. Il en est de même au niveau de l’imagerie qui se révèle être aussi tardive et peu spécifique que les signes cliniques.
  • Le deuxième problème soulevé par ces tests précoces est justement leur intérêt. Dans quelle mesure faudrait-il mettre en place un dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer alors que pour l’instant il n’existe pas de médicament efficace pour guérir de cette maladie.

/ Les traitements

En effet, l’absence de traitement curatif à quoi pourrait donc bien servir de savoir que dans un futur imprécis nous allons développer une maladie d’Alzheimer. C’est ce point qui rend difficile la notion de diagnostic précoce. Cependant, du point de vue de la recherche, cela peut être intéressant notamment pour faire des études qui vont servir à mettre au point des tests diagnostiques, développer des médicaments capables de stopper l’évolution de la maladie et à rendre ce diagnostic précoce moins difficile à poser.

/ Sur le même sujet :

Télécharger
Partager sur :

/ Vous aimerez aussi

Newsletter

Je souhaite recevoir toutes les dernières actualités

JE M’INSCRIS
Ce site web utilise des cookies permettant assurant des mesures d'audience, ainsi que le partage ou la redirection vers les réseaux sociaux. (En savoir plus)
OK