Alzheimer-LES ACTUS-Représentants des chercheurs au CA
fr en
Inscrivez-vous sur le MOOC La Maladie d'Alzheimer : tout ce que vous avez toujours voulu savoir.         Maladie d’Alzheimer et démences apparentées : un numéro spécial du BEH        
Suivez-nous
alzheimer:facebook
alzheimer:twitter

Représentants des chercheurs au CA

Article rédigé le : 

En accord avec ses statuts, la Fondation a organisé au printemps 2016, l’élection du représentant des chercheurs et enseignants-chercheurs au Conseil d’Administration. Des chercheurs et enseignants-chercheurs de toute la France ont participé au vote. Luc Buée, Directeur de Recherches au CNRS, a été élu comme représentant. Hanna Chainay, Professeur de Neuropsychologie et Psychologie Cognitive, a été élue suppléante, en cas d’empêchement du représentant. Dans les interviews ci-dessous, ils nous parlent de leurs travaux de recherche, des grands défis posés par la maladie d’Alzheimer et du rôle joué par la Fondation dans le milieu de la recherche en France.

 

Quel est l'objectif principal de votre recherche? Quels sont les sujets de recherche les plus "chauds" sur lesquels vous travaillez actuellement? Quel impact pensez-vous qu'ils auront sur la maladie d’Alzheimer?

Notre laboratoire travaille principalement sur un des constituants des lésions de la maladie d’Alzheimer, la protéine Tau qui s’agrège pour former la dégénérescence neurofibrillaire. Nous nous intéressons à ses fonctions atypiques.

Nos projets les plus “chauds” concernent un rôle de cette protéine Tau d’une part dans l’organisation du noyau des cellules et d’autre part dans la signalisation insuline au niveau central. Ces nouvelles fonctions de la protéine Tau pourraient conduire à de nouvelles hypothèses étiopathogéniques dans la dégénérescence neurofibrillaire. Enfin, plus classiquement, nous avons également des projets en lien direct avec la maladie d’Alzheimer comme la compréhension des mécanismes de propagation de type prion des lésions de la maladie ou l’évaluation de cibles thérapeutiques ou de biomarqueurs.

Quel est actuellement à votre avis le plus grand défi pour les chercheurs dans le domaine de la maladie d’Alzheimer?

Etre humble et se remettre en question. Ne promettons pas des choses que nous ne tenons pas. Les patients et leurs familles attendent beaucoup de la recherche et c’est une lourde responsabilité. Comme pour de nombreuses maladies, il n’y a pas un coupable mais probablement une combinaison de facteurs responsables. Il faut donc travailler ensemble et en collaboration malgré un système qui nous pousse à la compétition.

Comment voyez-vous la Fondation Plan Alzheimer et ses actions pour la recherche?

La Fondation doit défendre la recherche, les recherches en lien avec la maladie d’Alzheimer. Cela doit se faire avec les acteurs de la recherche et chacun, chercheur fondamentaliste ou praticien spécialisé, peut apporter sa contribution. Il faut que la Fondation fasse tomber les corporatismes et favorise l’implication de notre société sur ce problème de santé publique. Enfin, permettre à nos jeunes chercheurs de revenir sur des supports attractifs doit rester un des objectifs essentiels de la Fondation. 

Pourquoi avez-vous proposé votre candidature au poste de représentant des chercheurs et enseignants-chercheurs au Conseil d'Administration de la Fondation Plan Alzheimer?

Avec plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de la maladie d’Alzheimer, j’ai pu suivre les différentes orientations, politiques, stratégiques et scientifiques. Je pense avoir un certain recul sur les différents aspects de la maladie. Par ailleurs, je suis en collaboration ou en lien avec de nombreux acteurs, hôpitaux, et laboratoires impliqués dans ce domaine. Je serai donc à l’écoute de tous et porterai leurs voix auprès du conseil d’administration de la Fondation.

Je considère que cette élection est une grande responsabilité et un grand honneur. J’espère donc être à la hauteur des attentes de chacun.

Quel est l'objectif principal de votre recherche? Quels sont les sujets de recherche les plus "chauds" sur lesquels vous travaillez actuellement? Quel impact pensez-vous qu'ils auront sur la maladie d'Alzheimer?

L'objectif principal de mes recherches est la compréhension du fonctionnement mnésique des patients atteints de la maladie d'Alzheimer ainsi que dans le vieillissement normal. D'une part, j'étudie l'influence des différents facteurs cognitifs, en particulier des émotions, sur le fonctionnement mnésique. D'autre part, j'explore quels sont les moyens les plus efficaces pour maintenir et améliorer ce fonctionnement, à la fois chez les personnes âgées saines et chez les patients atteints de la MA.

Quel est actuellement à votre avis le plus grand défi pour les chercheurs dans le domaine de la maladie d'Alzheimer?

Pour les chercheurs en neuropsychologie et psychologie cognitive, comme moi, le plus grand défi serait d'être capable de proposer aux personnes susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer ou en soufrant des programmes d'entrainement cognitif efficaces afin de ralentir l'apparition des difficultés qui perturbent la vie professionnelle, sociale et familiale, et diminuent l'indépendance.

Comment voyez-vous la Fondation Plan Alzheimer et ses actions pour la recherche?

Ce qui me paraît le plus important pour la Fondation Plan Alzheimer et ses actions pour la recherche, c'est l'équilibre dans le soutien qu'elle apporte à la recherche menée dans de différents domaines. En effet, il semble primordial, par exemple, de pouvoir diagnostiquer de façon sure et le plus tôt possible la maladie, mais une fois ce diagnostic posé, il faut être capable de proposer une prise en charge la plus adéquate possible. Celle-ci doit reposer sur des connaissances solides du fonctionnement psychologique des patients. 

Pourquoi avez-vous proposé votre candidature au poste de représentant des chercheurs et enseignants-chercheurs au Conseil d'Administration de la Fondation Plan Alzheimer?

J'ai proposé ma candidature au poste de représentant des chercheurs et enseignants-chercheurs au Conseil d'Administration de la Fondation Plan Alzheimer tout d'abord parce que j'ai envie de me rendre utile à la communauté scientifique travaillant dans ce domaine. En particulier, j'aimerais défendre une vision équilibrée des besoins en matière de recherche.

 

 


ensemble,
faisons avancer la Recherche
Je souhaite participer